Revenu d'existence

De Désirs de Gauche
Révision datée du 15 mai 2018 à 16:15 par Desirsdegauche (discussion | contributions)
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Le revenu d'existence à cumul plafonné, moyen de passer de la méritocratie à l'égalitarisme. Le principe est simple : le revenu d'existence est donné à tous et remboursé au-dessus d'un certain plafond de cumul de revenus. Par exemple on peut imaginer un revenu d'existence de 2000 euros qui remplacerait plein d'aides conditionnelles existantes, avec un plafond de cumul de 4000 euros. Ce qui veut dire que celui qui perçoit 4500 euros rembourse 500 euros de son revenu d'existence. On fait la somme revenu d'existence + autres revenus et on applique le plafond de cumul.

Le plafond de cumul sert à rembourser le revenu d'existence versé, pas plus. Autre exemple : un monsieur gagne 6000 euros, avec les 2000 euros de revenu d'existence cela lui fait 8000 euros, il va donc rembourser les 2000 euros de son revenu d'existence et il lui restera donc 6000 euros. L'inconditionnalité est la base du revenu d'existence, son remboursement est la garantie d'une société plus égalitaire. Je prévois un mois d'écart entre le versement du revenu d'existence et l'éventuelle ponction au-dessus du plafond de cumul. C'est une première étape, pour commencer en douceur la marche vers l'égalité.

L'égalitarisme est motivant, sauf pour les méritocrates qui ne se rendent pas compte qu'ils sont racistes. Tout le problème, c'est d'évoluer en douceur de la méritocratie vers l'égalitarisme. Ma proposition est un bon point de départ, la tienne reste méritocrate. Ma seconde étape consiste à augmenter le revenu d'existence. L'ultime étape, c'est que tout le monde gagne la même somme. Et alors nous aurons atteint la vraie démocratie. Nous serons tous égaux en monnaie donc en pouvoir décisionnel, car l'un ne va pas sans l'autre. On peut dire qu'à la fin nous atteignons le revenu universel, le vrai.

La compétition forcée stimule surtout la haine de soi et de l'autre et détruit le climat. La compétition n'a pas de raison d'être contrainte, elle peut très bien exister sans contrainte ni récompense. La vocation du revenu universel est de se répandre dans le monde, peu importe à partir d'où, il n'y a pas de raison qu'il y ait un seul point de départ (exemple : la Finlande et je suis certain que des gens qui y pensent, il y en a partout). L'école nous apprend surtout à être bureaucrates, sédentaires et polluants. Il est effectivement fort surprenant que l'ONU, le FMI, l'OMS n'aient pas depuis longtemps proposé le revenu universel. Enfin, bien qu'étant différents, nous méritons d'avoir tous les mêmes droits et pouvoirs. Voici un article de blog qui a l'air sympathique : https://blogs.mediapart.fr/michel-juffe/blog/230117/le-revenu-universel-nest-ni-une-utopie-ni-un-delire-il-est-realiste-et-coutera-peu

La méritocratie est raciste parce qu'elle classe l'utilité des gens selon un arbitraire productiviste qui détruit des gens, des espèces et le climat avec. Moi je ne vois pas pourquoi un berger gagnerait moins qu'un PDG. De plus je considère qu'aucun être humain n'est fait pour travailler de façon monomaniaque. Les rêves de supériorité doivent évoluer vers des rêves d'égalité sinon ce sera la planète qui se détruira. La liberté se limitera grâce à l'indépendance, la transparence et l'honnêteté. La liberté devrait s'arrêter là où commence celle d'autrui et on en est loin. La restriction collective existe déjà. Et les riches ne vivent pas forcément plus longtemps que les classes moyennes ou les pauvres, car la méritocratie et l'injustice sont une souffrance pour tous, riches et pauvres. L'amour est sans doute la seule récompense qui ait un intérêt. Les gagnants qu'on privilégie ou les privilégiés qui gagnent font forcément des perdants. Je suis contre.

Le remboursement est conditionnel mais le versement, lui, est inconditionnel. L'avantage de l'inconditionnalité, c'est qu'on n'a rien besoin de prouver, et aucun délai d'attente.

Obligatoire évidemment. C'est un droit inconditionnel. Quant au rib, ils ne devraient même pas avoir à le communiquer, il faut synchroniser ça avec les banques ou les impôts. Il serait versé à tous sauf à ceux qui sont de passage, pour tourisme, affaires. Il serait même versé aux français qui habitent à l'étranger. Il y a des riches qui deviennent pauvres parfois, non ? Un exemple ? Jérôme Kerviel. À quel âge ? le plus tôt possible, par exemple et au minimum à partir de la puberté. Par quel moyen ? par plusieurs moyens. De préférence par virement, et si impossible, en liquide. La distribution ? L'État car c'est à lui de garantir la sécurité de tous ses citoyens. Le financement ? La suppression des minima sociaux et des allocations chômage en dessous de 2000 euros, la taxation sur la pollution des entreprises, la taxation des marchés financiers, l'impôt sur la fortune, une ligne de crédit de la banque européenne, enfin bref tout ce qu'on peut trouver d'intelligent. Par contre je n'oublie pas qu'il faut une sécurité santé gratuite pour tous. P.V.


La question centrale qui doit être posée, c'est comment créer un revenu d'existence européen sans que la monnaie ne chute trop. Ensuite, c'est, comment faire pour que le revenu d'existence inconditionnel s'étende partout dans le monde.

Il serait juste d'instaurer un revenu d'existence universel, inconditionnel, à tout être humain de la naissance à la mort. Ce revenu d'existence devrait permettre à toute personne qui le souhaite de vivre décemment, même sans autre source de revenu.

L'idéal, c'est que l'enfant puisse choisir au mieux ses apprentissages, et pour cela il faut lui apprendre à être responsable et autonome plus tôt, avec un revenu d'existence. La majorité signifie simplement que en-dessous d'un certain âge, l'individu est considéré comme irresponsable donc un esclave.

Créer le revenu d'existence, de citoyenneté et d'égalité (RECE) :

Ce revenu pourrait être de 2000 euros par personne, cumulable jusqu'à 4000 ou 5000 euros et remplacer les aides sociales existantes (sauf sécurité santé) ou bien au niveau du SMIC et être cumulable avec les aides existantes. Premier cas : En ce qui concerne les personnes ayant des revenus supérieurs à 4000 ou 5000 euros, ces personnes rembourseraient le revenu d'existence sur leurs revenus (salaires par ex). Exemple : 4100 euros de salaire + 2000 euros de RECE, le salaire serait ponctionné de 2000 euros, il resterait donc 2100 euros de salaire. Second cas : 4100 euros de salaire + 1144 euros de RECE, le salaire serait ponctionné de 1144 euros, il resterait donc 2956 euros de salaire.

Comment le financer ? Un début de réponse sans doute : https://www.letemps.ch/economie/2015/06/26/une-taxe-transactions-financieres-pourrait-remplacer-impots-actuels
http://www.cgt-dieppe.fr/2015/03/officiel-une-personne-seule-a-besoin-de-1-424-euros-par-mois-pour-vivre-decemm.html
https://www.change.org/p/fran%C3%A7ois-hollande-pour-un-revenu-d-existence-inconditionnel
http://revenudebase.info
http://www.revenudexistence.org
Le simulateur de Revenu Universel d'Existence de Benoît Hamon : https://www.benoithamon2017.fr/rue/

Salaire, travail, méritocratie